-A A +A

MOTY 2016

Steenokkerzeel, le 3 mai 2017. Comme chaque année, le site de Belgocontrol à Steenokkerzeel accueille la réception traditionnelle de l’Aviation Press Club pour la remise de son prix « Man of the Year » (MOTY) décerné à une personnalité du monde aéronautique belge choisie démocratiquement par un vote des journalistes aéronautiques membres de l’association.

L’Aviation Press Club est une association de journalistes belges spécialisés dans l’aéronautique, et comprend une vingtaine de membres actifs de la presse écrite, radio, TV et internet. Créé en décembre 1973, l’APC a inauguré en 1989 la tradition de décerner chaque année le titre de « Man of the Year » (MOTY) à la personnalité aéronautique belge la plus marquante. Une alternance entre « Man of the Year » et « PR of the Year (la meilleure personnalité dans le domaine de la communication avec la presse aéronautique) s’est instaurée pendant quelques années, et pour l’année écoulée (2016) c’était donc une « PR » qui devait être sélectionnée. Et quand la lauréate est une femme, on peut même parler d’une « WOTY » (Woman of the Year »).

Les événements récents chez Brussels Airlines (gestion de la crise suite aux attentats de mars 2016, quinzième anniversaire, rachat par le groupe Lufthansa) ont été ces derniers mois un des sujets les plus importants pour les journalistes aéronautiques belges. C’est donc tout naturellement que le choix s’est porté sur une jeune femme talentueuse, Wencke Lemmens, en charge de la communication et des relations presse chez Brussels Airlines.

En guise d’introduction,  le président de l’APC, Luk De Wilde, a évoqué la problématique des nuisances sonores à l’aéroport de Bruxelles, et son impact négatif sur son développement. L’incertitude quant au risque d’encourir des amendes pour infraction aux normes de bruit de la région bruxelloise pour les départs avant 7 heures du matin n’encourage pas l’arrivée de nouvelles compagnies. Alors que les avions modernes sont nettement moins bruyants que les générations antérieures et répondent aux normes internationales de bruit les plus récentes imposées par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale, ce sont nos éternelles querelles communautaires qui empoisonnent le débat. Luk De Wilde plaide pour la désignation d’une autorité extérieure neutre pour aider le politique à trouver une solution qui permette d’apporter enfin une nécessaire stabilité dans les normes et les procédures.

Après avoir annoncé et félicité la lauréate, Luk De Wilde cède la parole à Patrick Anspach, doyen et ancien président de l’APC. C’est devenu une tradition à chaque remise de prix du MOTY/PROTY/WOTY (à vous de choisir !), le nominé fait l’objet d’un portrait plein d’humour qui nous fait découvrir la personnalité et la carrière de Wencke Lemmens.

De nationalité allemande, Wencke a fait ses études en Belgique, en partie en français et en partie en néerlandais, et maitrise bien sûr également la langue anglaise « passe-partout » de l’aéronautique. Après des études de journalisme et de communication à l’ULB, elle entre chez Lufthansa en 2000 et est formée par Guy Comhaire (premier MOTY de l’APC en 1989) qui était à l’époque le porte-parole de la compagnie allemande en Belgique, et par le regretté Paul Vandermoere (MOTY 1996). Wencke organisera de main de maître l’arrivée à Brussels Airport du premier Airbus A380 de Lufthansa en juin 2010. C’est également cette année là qu’elle rejoint Brussels Airlines et travaille de concert avec Geert Sciot (PROTY 2013). Sa disponibilité, sa transparence et sa conscience professionnelle sont justement récompensées par l’attribution de ce prix prestigieux, qui marque aussi la reconnaissance par la presse spécialisée de l’importance des événements des derniers mois chez Brussels Airlines. Et c’est la remarquable gestion de la communication par Wencke, ses collègues et la direction de l’entreprise (dont le CEO Bernard Gustin) qui sont récompensés par l’attribution de ce prix.

La réception qui a suivi la remise du prix a réuni de nombreuses personnalités du monde aéronautique belge qui ont pu bavarder de façon informelle de leur passion commune et de l’actualité aéronautique belge.

Guy Viselé