-A A +A

MOTY 2018

Steenokkerzeel, 9 mai 2018. La cérémonie annuelle de remise du prix MOTY par l’Aviation Press Club s’est tenue sur le site de Belgocontrol à Steenokkerzeel et a réuni une soixantaine de personnalités du monde de l’aviation belge.
 
L’administrateur délégué de Belgocontrol , Johan De Cuyper, rappelle que son entreprise accueille traditionnellement cet événement depuis quelques années. Il se réjouit que le trophée mette en lumière une personnalité attachante représentative des aéroports régionaux belges qui connaissent depuis quelques années une croissance impressionnante. Il rappelle l’implication importante et les investissements de Belgocontrol en relation avec cette catégorie d’aéroports.
Si l’histoire de Brussels South Charleroi Airport est liée à la croissance prodigieuse de Ryanair en Belgique, ils sont devenus tous deux des acteurs incontournables. Brussels Airport reste de loin l’aéroport le plus important du pays, mais cela n’empêche pas la croissance des aéroports régionaux.
 
Jean-Jacques Cloquet, CEO de Brussels South Charleroi Airport, reçoit le trophée Man of The Year du président de l’Aviation Press Club, Luk De Wilde, accompagné de Patrick Anspach, past president de l’APC.
 
C’est Jean-Jacque Cloquet, CEO de Brussels South Charleroi Airport (BSCA) qui a été choisi comme « homme de l’année » par les journalistes aéronautiques membres de l’Aviation Press Club (APC). Créé en décembre 1973, l’APC a inauguré en 1989 la tradition de décerner chaque année le titre de « Man of the Year » (MOTY) à la personnalité aéronautique belge la plus marquante. Une alternance entre « Man of the Year » et « PR of the Year » (la meilleure personnalité dans le domaine de la communication avec la presse aéronautique) s’est instaurée depuis quelques années. Après l’attribution du trophée l’an passé à une personnalité « PR », Wencke Lemmes, en charge de la communication chez Brussels Airlines, et donc devenue une « WOTY » (Woman of the Year »), l’alternance est respectée. Et, contraste ou coïncidence, le nouveau MOTY est aussi un dirigeant aéroportuaire et succède ainsi à Arnaud Feist, le patron de Brussels Airport, récompensé il y a un peu moins de deux ans (la cérémonie ayant été postposée suite aux attentats de mars 2016).
 
Le président de l’APC, Luk De Wilde, constate que les journalistes spécialisés en aéronautiques vivent un métier passionnant et riche en événements sur la scène belge. La création récente d’une nouvelle compagnie (Air Belgium) par Niky Terzakis, qui a développé et longuement dirigé TNT Airways, et son choix audacieux d’opérer au départ de l’aéroport de Charleroi,
a permis de voir le dynamisme des équipes de BSCA sous la direction de Jean-Jacques Cloquet, en vue de se diversifier vers le long-courrier.
 
L’arrivée d’Air Belgium à l’aéroport de Charleroi permet à BSCA d’élargir son offre au trafic long-courrier.
 
Et si tout se passe bien pour régler les dernières difficultés inhérentes au lacement d’une nouvelle compagnie, les vols réguliers Charleroi-Hong Kong devraient démarrer fin juin.
Entretemps, et depuis quelques années, Brussels South se porte bien de par la croissance régulière de ses activités moyen-courrier. Au cours du premier trimestre l’aéroport carolorégien a enregistré plus de 1,6 millions de passagers, une augmentation de 7% par rapport à la même période l’an passé. Pour cette année 2018, BSCA estime arriver à 8 millions de passagers. Et propose pas moins de 185 destinations, avec maintenant les premières opérations longues distances. Tout cela grâce à l’excellent travail de toute une équipe très motivée, sous la direction de Jean-Jacques Cloquet.
 
Une partie de l’équipe de BSCA entoure et félicite le lauréat du MOTY: de gauche à droite: Géraldine Demaeseneer, Valérie Storari, Christelle Toubeaux, Vincent Mathy (Police Fédérale), Jean-Jacques Cloquet, Benoit Marissal (Commandant d’aéroport), Melissa Beudin et Elise Eeklaer.
 
Patrick Anspach, doyen et ancien président de l’APC, sorti d’hopital la veille suite à une lourde opération chirurgicale, se devait d’être là pour évoquer avec humour la personnalité et le parcours du lauréat. Il rappelle que Jean-Jacques Cloquet a d’abord été un joueur de football au Sporting de Charleroi. Il fut d’ailleurs en 1978 (il avait 17 ans) le plus jeune joueur à avoir disputé la Coupe de Belgique. Il occupe la position de défenseur à titre professionnel jusqu’en 1985, et fait en même temps des études d’ingénieur civil électricien à la faculté Polytechnique de Mons. Il y sera aussi président de l’Association des étudiants. Il entame sa carrière professionnelle chez Solvay, en tant qu’ingénieur de production de 1984 à 2002, en charge essentiellement des PVC. En 2002 il revient au Sporting comme directeur commercial, avant de se lancer comme consultant indépendant. Et en 2007, premier contact avec l’aéroport de Charleroi: Marcel Buelens, à l’époque CEO de BSCA, lui confie le développement du « retail » (les revenus non aéronautiques tels que duty free, immobilier, parkings, etc..). En 2008 il est engagé comme directeur commercial, puis en 2009 il devient directeur des ressources humaine (DRH), et enfin en 2010 il est nommé comme administrateur-délégué.
 
Le tarmac et l’aérogare de Charleroi avec des avions de TUI, Ryanair et Wizz Air.
 
 
Patrick Anspach rappelle que si l’aéroport de Charleroi voit son développement croître au fil des ans, c’est notamment grâce aux succès commerciaux de deux de ses prédécesseurs, également lauréats dans le passé du trophée annuel de l’APC, à savoir Marie Desseaux (début de la relation BSCA-Ryanair) et Marcel Buelens (mise en service de la nouvelle aérogare). Que retiendra-t-on de Jean-Jacques Cloquet ? Probablement le développement du long-courrier avec Air Belgium et l’allongement de la piste qui ouvre de nouvelles perspectives.
 
Moment rare, les dirigeants de quatre des cinq aéroports belges se retrouvent à l’occasion de la remise du MOTY: Arnaud Feist (CEO Brussels Airport), Jean-Jacques Cloquet (CEO BSCA) et Marcel Buelens (CEO Antwerp et Ostend Airports). Point commun: tous trois font maintenant partie du groupe restreint des MOTY!
 
Le prix de l’homme de l’année remis au CEO de BSCA récompense dix années d’activités au service de l’aviation et qui est ce jour saluée par la présence de nombreux acteurs de l’aviation belge.  La présence des dirigeants tant de Brussels Airport que des autres aéroports régionaux, au-delà des questions polémiques, est une manière appréciée de saluer un homme qui s’est imposé comme un acteur essentiel de l’aviation belge.
 
Jean-Jacques Cloquet remercie l’APC et compare les mérites de sa carrière footballistique par rapport à l’aviation: toutes deux se caractérisent par un esprit d’équipe, qui, au-delà de la compétition sportive ou de la concurrence, résulte d’une passion commune. Et il remercie son équipe qui se bat avec enthousiasme pour le développement de « son » aéroport régional. Evoquant ses débuts, il rappelle les discussions difficiles en conseil d’administration entre représentants du secteur public et des actionnaires privés pour nommer un nouvel administrateur-délégué. Il assume pendant un an la fonction à titre temporaire avant de se voir proposer le poste à la satisfaction de toutes les parties. Et il rappelle aussi que l’aéroport qu’il dirige a créé pas moins de 2.500 emplois en dix ans.
 
La réception de cloture, offerte par Belgocontrol, permet des contacts plus informels entre personnalités du monde aéronautique belge. Jean-Jacques Cloquet et Elie Bruyninckx, patron de TUIfly, discutent avec passion.
 
La réception qui a suivi la remise du prix a réuni de nombreuses personnalités du monde aéronautique belge qui ont pu bavarder de façon informelle de leur passion commune et de l’actualité aéronautique belge. 
 
Texte et photos: Guy Viselé