-A A +A

Stampe fly-in, 26ème opus

Deurne, le 28 mai 2017. L’ambiance des grands jours y régnait pour le 26ème opus du Stampe fly-in. Celui-ci devait avoir lieu en 2016 mais avait été suspendu pour cause d’alerte maximum après les attentats de Bruxelles et de Zaventem. Le franc soleil dans un ciel rigoureusement bleu avait attiré de nombreux spectateurs qui ne furent pas déçus car, malgré l’annulation des deux présentations acrobatiques du Mustang et du Boomerang, des remplacements au pied levé furent assurés par un Harvard et un Yak 3. Les organisateurs avaient, comme il est pour ainsi dire de coutume, ménagé une grande surprise au public. Cette année il ne s’agissait rien moins que du vol en formation des répliques des avions Fokker D.VIII et Nieuport 28 du Stampe Museum accompagnées, lors de leur taxi, par celle de l’Albatros D.IX.

Bien entendu, l’attraction du jour était le vol en formation de treize SV4 ouvrant le programme de la fête aérienne… Ceci d’autant plus que le SV4 immatriculé G-BPLM et piloté par Christopher Jesson se détacha de la formation pour passer magistralement le programme intégral de voltige aérienne en un gros quart d’heure avec toute la finesse de pilotage et d’enchaînement, sans temps morts, des figures dont seul le Stampe est capable. Dans les années 30 du siècle dernier, lorsque le Stampe & Vertongen SV4 est né, on aurait dit que c’était une démonstration de haute école… Bravo à Christopher Jesson, le public (et moi donc !) avons dégusté ce grand moment d’aviation « à la petite cuiller », ce qui ne se présente pas souvent.

La formation des treize SV4 s’organisait comme suit :

- trio de tête : leader Danny Cabooter (OO-GWC) avec, à sa gauche, l’OO-GWA/V66 piloté par son fils Aaron et, à sa droite, l’OO-PAX/V5 piloté par Laurens Leeman;
- le trio positionné à la gauche de la formation était mené par Raymond Cuypers aux commandes de l’OO-WIL/V42, flanqué à gauche par l’OO-SVT piloté par Maxim Schelfout et à droite par Bernard Van Milders avec l’OO-EIR/V4;
- l’aile droite de la formation était assurée par l’OO-MON/V30 en tête avec Guy Van Eeckhoudt et son fils Olivier dans le cockpit avec à l’aile gauche l’OO-BPL/V52 emmené par Bart Cluytens et à l’aile droite le D-EBUT piloté par Johannes Altendeitering;
- la quatuor fermant la marche était mené par le G-BPLM piloté par Christopher Jesson avec, à sa gauche, le G-BWEF avec Richard Ward et à sa droite le G-AWEF avec Angus Buchanan comme pilote, le défilé étant clôturé par le G-OODE piloté par Bill Merry.

Belle délégation britannique avec quatre appareils faisant partie du fameux Tiger Club de Biggin Hill au sud de Londres.

Plusieurs séquences dynamiques allaient encore se jouer dans le ciel anversois, entrecoupées, il est vrai par l’arrivée ou le départ de vols commerciaux. Il y eut d’abord les passes à basse altitude du Harvard MKIIb immatriculé N13FY effectuées par son pilote néerlandais Hanno Wesdorp qui a immatriculé son zinc de la sorte suite aux nombreuses tracasseries et enquiquinements de la part de l’administration, FY signifiant « F… You » ! Il y eut aussi les vols musclés des T-28 Trojan TL/N13288 de Luc Hellings et KV/NX277WW piloté par Peter Celis, tant en formation qu’en présentation solo.

Vint le moment délicieusement nostalgique des vieux avions de 14-18 avec le Fokker D.VIII développant une séquence de vol très dynamique avec Bernard Van Milders au manche à balai et en formation avec le Nieuport 28 piloté par Vincent Carpentier. L’Albatros D.IX en attente de son certificat de navigabilité ne pouvait pas voler, mais Raymond Cuypers l’a taxié en dernière position de la formation, ce qui était une excellente idée et fut une belle récompense pour les spotters et autres aficionados des oiseaux rares. C’était vraiment un chouette moment, d’autant plus apprécié que de telles présentations sont très rares dans les fêtes aériennes.

L’Agusta A109 effectua sa très virile présentation en vol avec un large recours aux leurres thermiques qui, était-ce voulu ou une simple coïncidence, étaient tirés et éclataient avec un ordonnancement très géométrique… Bernard Van Milders paya encore de sa personne en effectuant un magistral vol acrobatique avec son Harvard MKIIb portant le serial H210. Les Viktors démontrèrent, une fois encore, que des pilotes d’aéro-club motivés et entraînés pouvaient atteindre le niveau de professionnels.

L’événement se termina en apothéose par la présentation bien ficelée de la patrouille des Diables Rouges avec, comme clou du spectacle, le Fouga Magister MT5 (Diable Rouge revenu des USA en 2016) piloté par Kris Van den Bergh qui prit la tête de la formation de quatre SIAI-Marchetti SF260 à la livrée écarlate…

Le Stampe Fly In 2017 est un très bon cru. Bravo et merci à Danny Cabooter, Président du Stampe Museum, secondé par les membres de l’Aviation Society of Antwerp et tous les membres du personnel de l’aéroport de Deurne, sympathiques et enthousiastes qui ont permis de concrétiser cet excellent moment d’aviation pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Jean-Pierre Decock