-A A +A

Jaskolka au printemps

Saint-Hubert, le 7 mai 2016. Firmin Henrard, animateur et fondateur du Belgian Veteran Glider Club (alias Les Faucheurs de Marguerites) basé à Hamois-Mohiville ne peut cacher son plaisir d’effectuer les vols d’essais du Jaskolka (hirondelle en polonais) fraîchement restauré et qui n’avait plus volé depuis 2005. Immatriculé OO-ZUX, ce planeur fabuleux d’origine polonaise est le seul du genre toujours en état de vol en Belgique où plusieurs exemplaires furent exploités par divers clubs de vol à voile, principalement le Royal Verviers Aviation, qui les alignèrent dans de nombreuses compétitions, tant en Belgique qu’à l’étranger à partir du milieu des années 50.
 
Firmin Henrard dans le cockpit du SZD-8ter Jaskolka (n/c 240/58) fraîchement restauré et paré pour effectuer le vol d’essai à Saint-Hubert le 7 mai 2016. (Photo : Firmin Henrard)
 
Il se peut que ce planeur soit la machine (immatriculée alors SP-1755 en Pologne) utilisée par Marcel Cartigny, vélivole et à l’époque président du club Verviers Aviation, lors du 3ème championnat du monde de vol à voile du 23 juin au 13 juillet 1956 à Saint-Yan, près de Paray-le-Monial en France (Saône-et-Loire).
 
Le Jaskolka (hirondelle en polonais) du Belgian Veteran Glider Club, c’est à dire Les Faucheurs de Marguerite, en vol au-dessus des Ardennes en mai 2016. (Photo : Firmin Henrard)
 
Deux autres Jaskolka y participèrent aux mains de compétiteurs polonais. Ces vélivoles et leurs Jaskolka terminèrent 3ème et 19ème au classement général. Marcel Cartigny n’avait reçu son Jaskolka, prêté par Motoimport Pologne à l’Aéro-Club Royal de Belgique, que quelques jours avant le début du championnat et, bien que sous entraîné, il atteignit la 35ème place au général sur 45 compétiteurs.
 
Un planeur conçu pour la compétition
 
Le Jaskolka apparut en 1954 lors du concours national de Pologne à Lezno et ce planeur très performant rafla les sept premières places du podium. Le Jaskolka battit par la même occasion deux records du monde et quatre records polonais. Le phénomène ne passa pas inaperçu et nombreux furent les pilotes étrangers à s’y intéresser mais, heureusement et au grand dam des vélivoles polonais, le ban à l’exportation du planeur fut levé cette même année.
 
Le Jaskolka OO-ZUX remis en état de vol par Firmin Henrard et ses acolytes à sa sortie des ateliers de restauration. (Photo : Firmin Henrard)
 
L’appareil était racé, de construction traditionnelle bois et toile et très bien fini ; ses performances étaient appréciables avec un coefficient de finesse de 27 et un taux de chute minimum de 0,74 mètres/seconde à 68 km/h. Pour rappel, le coefficient de finesse correspond à la distance maximum au sol (en km) parcourue par le planeur en descente optimale d’une altitude de 1.000 mètres par temps calme. Planeur de compétition prisé, le Jaskolka connut un franc succès dans son pays d’origine autant qu’à l’exportation.
 
Populaire en Belgique
 
Au total, sept SZD-8 Jaskolka furent inscrits au registre belge à partir de fin 1956. Le tout premier, immatriculé OO-ZUT (numéro de construction ou n/c 172), fut acquis par Charles de Kerckhove de Denterghem de Pinto résidant à Ensival et cédé au CNVV (Centre National de Vol à Voile) le 30 novembre 1956 pour être ensuite remis à l’Antwerpse Zweefvliegclub de Meeuw où il volait encore en 1993 et 2003.
 
Le Jaskolka remis à neuf tel qu’il apparaissait aux Aerovintage Days à l’aérodrome de Saint-Hubert le 28 août 2016. (Photo : Jean-Pierre Decock)
 
Ce fut ensuite l’OO-ZUX (n/c 240/58), qui fait l’objet du présent article, qui fut enregistré le 23 juin 1959 au nom du Royal Verviers Aviation puis devint la propriété de Hubert Dereppe de Callenelle avant d’être acquis par Martin Bloemen qui le remisa à Genk-Zwartberg à partir de 1983. Il y resta jusqu’à sa restauration achevée en 2005 mais n’effectua qu’un seul vol d’essai avec Firmin Henrard aux commandes. Ce planeur fut remis à l’ombre jusqu’à ce que Firmin Henrard en devienne co-propriétaire pour la moitié en 2015. Il refit un vol de contrôle cette même année, intervint là où nécessaire et le remit en état de vol à Saint-Hubert et y effectua deux vols d’essais le 7 mai 2016, respectivement de 30 minutes et de 4 heures 35. Le bel oiseau a enfin retrouvé son élément et pour longtemps ! Le BVGC jouit d’une option préférentielle de façon à ce que le détenteur de la seconde part du planeur lui en permette l’acquisition en priorité au cas où il déciderait de s’en dessaisir. Entre-temps, il est à disposition des membres du club à Saint-Hubert qui auraient la nostalgie du vol à voile à l’ancienne ou qui voudraient tout simplement voler avec cette gracieuse hirondelle…
 
Le tableau de bord assez minimaliste du Jaskolka OO-ZUX. (Photo : Jean-Pierre Decock)
 
Les cinq autres Jaskolka furent tous versés au CNVV le 1er juillet 1956 avec les immatriculations suivantes :
- OO-ZSA (n/c 247) qui passa à l’Aéro-club du Hainaut et ensuite à M. Evrard et F. Vermeulen de l’Aéro-club de Maubray en 1981 qui le basèrent à l’aérodrome de Maubray avant de le céder à la section air du Musée Royal de l’Armée où il fut stocké en 1991 en attendant d’être suspendu à la voûte du grand hall en 1996;
- OO-ZSB (n/c 249) qui fut radié le 29 avril 1964;
- OO-ZSC (n/c 254) fut cédé à l’Antwerpse Zweefvliegclub de Meeuw à Anvers avant qu’il ne devienne la propriété de F. De Boelpaep qui l’a remisé à Weelde (aperçu en 1981 et 1984 et 1991) et vendu aux Pays-Bas en 1993;
- OO-ZSD (n/c 255) utilisé par le Royal Verviers Aviation qui l’a mis au sol fin du 20ème ou début du 21ème siècle et offert en 2011 aux Faucheurs de Marguerites qui le stockent à Mohiville en attente d’une restauration qui s’avère lourde à entreprendre;
- OO-ZSE (n/c 256) mis en opération puis déclassé en 1991 par le Centre Aéronautique Carolorégien à Gosselies d’abord et Froidchapelle ensuite; il fut acquis en juillet 2002 par des Polonais soucieux de le remettre en état de vol et qui entamèrent un chantier de restauration qui dura deux ans : il vole à présent en Pologne sous l’immatriculation SP-3675.
 
Le Jaskolka offert aux Faucheurs de Marguerites par le Royal Verviers Aviation en 2011 ; bien qu’il ait toujours fière allure, le planeur nécessite une restauration conséquente pour être remis en état de vol. A l’arrière-plan, un Rhönlerche (à gauche) et un Schleicher KA 8 (à droite) faisant partie de la collection de planeurs anciens de Firmin Henrard à Hamois-Mohiville. (Photo : Firmin Henrard)
 
Voilà la petite histoire belge du Jaskolka, l’hirondelle polonaise, un splendide planeur du milieu du siècle dernier dont seuls deux exemplaires volent encore dans le monde en 2016, grâce aux vélivoles belges. L’un a été restauré par Firmin Henrard et ses partenaires des Faucheurs de Marguerites et vole à Saint-Hubert et le second vole en Pologne depuis 2014 ou 2015 après sa restauration et une longue carrière (de juillet 1959 à juillet 2002) en Belgique, nation aérophile de toute évidence !
 
Jean-Pierre Decock
 
Plus de détail sur www.faucheurs.be
Voir aussi l’article « Les Faucheurs de Marguerites, een blik achter de schermen » mis en ligne sur ce site en juillet 2016.