-A A +A

Roll-out du 1er Sonaca 200 belge

Gosselies, le 3 avril 2017. La vedette du jour est le Sonaca 200 immatriculé OO-NEW, premier appareil de la série belge à sortir des ateliers de Sonaca Aircraft implantés sur l’aérodrome de Charleroi. En fait, deux Sonaca 200 ont été montés en Belgique jusqu’à présent dont, ce que nous appellerons le numéro zéro, terminé en janvier 2017 et qui a exclusivement servi aux essais statiques. Le second, présenté ce 3 avril, est exclusivement destiné aux essais en vol qui devraient débuter dans le Midi de la France dès le 20 avril, cette option étant retenue afin que les quatre pilotes commis aux essais puissent mener le programme de certification tambour battant en profitant de la météo plus clémente de cette région.

Nimbé de fumée sous les spotlights multicolores, le premier Sonaca 200 construit en Belgique et opportunément immatriculé OO-NEW est officiellement présenté ce lundi 3 avril 2017 à Gosselies.

Sonaca 200 : un nouvel avion
Les deux premiers Sonaca 200 construits chez Sonaca à Gosselies sont des avions entièrement nouveaux en comparaison à l’exemplaire qui fut convoyé d’Afrique du Sud en 2015 et qui a servi d’étalon pour le développement de la version définitive. Cette dernière a une structure redimensionnée à hauteur de 80%. L’exemplaire réservé aux essais statiques avait des structures renforcées pour répondre pleinement exigences du marché autant que de l’EASA (instances européennes de certification) à la masse maximale au décollage de 750 kg avec un facteur de charge de 4,4 G, soit un accroissement de 25% par rapport à l’appareil étalon.

Les chevilles ouvrières du projet Sonaca 200 dès l’origine : Pierre Van Wetter (à gauche), Chief Commercial Officer et Harold van der Straten (à droite), Chief Executive Officer (CEO) de Sonaca Aircraft durant leur allocution pour remercier tous ceux qui se sont donnés à fond pour faire aboutir ce beau projet.

Les longerons principaux de l’aile, leurs jointures au fuselage et le longeron central ont été redessinés et les alliages d’aluminium améliorés pour mieux résister à la fatigue, à la corrosion et à l’usure des matériaux. Des modifications s’appliquent aussi à la verrière coulissante, dont l’arceau a été renforcé, au train d’atterrissage ainsi qu’aux empennages, au système de freinage et au circuit d’alimentation en carburant.

Ceux par qui (secondés par leurs équipes respectives) le Sonaca 200 a été possible, de gauche à droite : Harold van der Straten CEO de Sonaca Aircraft, Yves Delatte Directeur de Programme à la Sonaca, Pierre Van Wetter pilote et Chief Commercial Officer Sonaca Aircraft, Hughes Langer Chief Technical Officer Sonaca et Bernard Delvaux CEO Sonaca Group.

Des essais au sol, voire des torture tests
Lors des essais de torsion d’aile « jusqu’à rupture », effectués par le très réputé établissement d’essais IABG en Allemagne, auquel les grands constructeurs européen font appel, celle-ci a tenu jusqu’à 11 G avant d’être totalement déformée après pliage progressif, mais sans casser. Ceci signifie que la déformation de la voilure est intervenue sous un facteur de charge correspondant à 11 fois le poids de l’avion (soit plus de 8 tonnes !).

Les représentants de l’administration, enthousiastes de la première heure, ont été d’une aide efficace du côté des instances officielles : Roeland Sleurs (à gauche), Head of Company Approval Department (production, construction et certification d’aéronefs) et Tim Rimez, Directeur Technique de la DGTA.

Si la voilure est l’élément primordial d’un avion, il n’en demeure pas moins qu’un avion école est mis à rude épreuve lors des nombreux atterrissages « approximatifs » des élèves pilotes. Des tests simulant des atterrissages brutaux ou par vent de travers ont été menés intensivement, de même que les harnais et les sièges ont été rendus plus résistants.

Cédric Collette, fondateur et CEO de Brussels Aviation School. Il était aussi l’un des participants au Crete to Cape Rally qui s’est déroulé fin 2016; il pilotait le Stampe & Vertongen SV4b OO-GWB/V29.

La réussite de ce programme très exigeant diligenté par des professionnels de diverses spécialités ne peut que conforter les clients et les écoles de pilotage qui ont déjà passé commande du Sonaca 200 (22 exemplaires à ce jour).

New… c’est nouveau !
Le deuxième exemplaire construit début 2017 à Gosselies et qui porte, si l’on peut dire, le numéro de construction 001, était présenté ce lundi 3 avril portant l’immatriculation OO-NEW. Celle-ci n’est pas usurpée, compte tenu des commentaires et des tests décrits ci-dessus.

Nicole Waucquez indique l’immatriculation OO-NEW du Sonaca 200 et précise qu’elle fut la première détentrice de ces marques appliquées sur le Centre-Est Aviation Petit Prince mis en œuvre dans son école de pilotage de Gosselie au début des années 70.

A l’occasion de ce roll-out, toute l’équipe de Sonaca Aircraft ayant œuvré au développement et à la réalisation du Sonaca 200 était présente. Elle avait tenu à montrer, avec une fierté légitime, le travail accompli et à partager son bonheur avec les nombreux aficionados invités pour l’occasion. L’ambiance était chaleureuse et les assistants étaient visiblement heureux de prendre part à l’événement.

Le Sonaca 200 OO-NEW sous un éclairage vert tamisé lors de sa présentation officielle le 3 avril 2017 à Gosselies.

Le démarrage de la production en série est planifié en juin 2017 et les premières livraisons devraient intervenir à la fin de l’année. Entre temps, les essais en vol et certifications auront été bouclés haut la main, sans aucun doute.

Jean-Pierre Decock
Photos Guy Viselé

Complément d’information sur www.sonaca-aircraft.com